Recrutement
29 juin 2021

Kiril Lazarov : "Je me sens bien ici, connecté avec le club, l'équipe et les supporters"

Kiril Lazarov : "Je me sens bien ici, connecté avec le club, l'équipe et les supporters"

Il était arrivé au HBC Nantes en 2017, lui qui n’avait jamais évolué en France. Depuis, il a ajouté le français à la liste de ses langues parlées, adopté la vie nantaise et s’est parfaitement intégré à l’équipe du « H ». Bien à Nantes, il avait décidé de prolonger de 2 saisons en 2019 et a fait le choix cette année, de poursuivre l’aventure pour une dernière année. « Je suis très content de pouvoir rester une année de plus au HBC Nantes, surtout que nous avons très bien travaillé cette saison avec cette qualification pour le Final Four de la Ligue des Champions. Pour moi, cela signifie beaucoup ».

Au total, ce sont donc 5 années que Kiril Lazarov aura passé à Nantes, autant de temps qu’à Veszprem, le club où il était resté le plus longtemps jusqu’ici. « Cela signifie que je me sens bien ici, tout comme ma famille. Je me sens connecté avec les supporters, avec le club et avec l’équipe. L’ambiance est bonne, je me sens bien physiquement et je pense pouvoir encore apporter à l’équipe l’année prochaine donc ce sont de bonnes raisons pour rester encore ». Dernier facteur, et pas des moindres puisque personne ne s’attendait à cela, « l’année de pandémie que nous venons de vivre », pour lui qui ne se voyait pas terminer dans ces conditions. « Cela aurait été trop dur pour moi ».

 

 

« Ça sera la dernière année, c’est sûr, j’ai pris ma décision ». Le macédonien devrait donc terminer sa carrière à Nantes, en Juin 2022, à l’âge de 42 ans. « Quand on compte, cela fait un certain nombre d’années. Mais le plus important c’est de se sentir bien, d’être bien dans son corps, de ne pas avoir de douleurs. J’ai toujours essayé d’être le maximum professionnel. Je me sens toujours en forme, j’aime le sport, j’aime le handball et je veux terminer sans difficultés ».

Et pour cela, il peut aussi compter sur ses coéquipiers, et cette équipe du HBC Nantes qui s’est quelque peu rajeunie ses dernières années. « Avec les jeunes, je me sens plus jeune. De m’entrainer tous les jours avec eux, de partager des bons moments, finalement cela me rajeuni et je ne pense pas à mon âge ». 20 ans d’écart (parfois plus) entre les Monar, Briet, Damatrin, et Kiril Lazarov, et pourtant « L’ambiance est très bonne entre nous. Nous échangeons beaucoup. Je les conseille mais ils m’aident aussi ». Un honneur bien sûr pour de plus jeunes joueurs de pouvoir évoluer au quotidien auprès d’un joueur tellement expérimenté, qui aime ce rôle de « grand frère ». « Nous avons beaucoup de jeunes de qualité, mais je pense que c’est bien aussi d’avoir des « vieux » comme nous dans l’équipe, pour les canaliser parfois. Les saisons sont longues et difficiles, il y a des hauts et des bas, et notre rôle c’est de les aider à gérer tout cela ».

 

 

Depuis le début de l’année 2021, l’arrière droit n’est plus seulement joueur du club aux 3 hermines, mais aussi sélectionneur (et toujours joueur) de la Macédoine du Nord. « Je pensais que cela serait plus difficile. Nous avons gagné 3 des 4 premiers matchs donc cela m’a donné encore plus de force, de motivation. Maintenant j’ai la vision du joueur mais également celle de l’entraineur, et je pense que c’est un avantage ». En effet, pour sa première en tant que sélectionneur, le Nantais s’est offert une victoire face à Emil Nielsen et ses partenaires du Danemark, Champions du Monde en titre, lors d’un match de qualification pour l’Euro 2022.

Déjà meilleur buteur de l’histoire de la Ligue des Champions, Kiril Lazarov est désormais également le joueur ayant disputé le plus de matchs de Ligue des Champions. « Avant de jouer les ¼ de finale de la Ligue des Champions, quelqu’un m’a dit que si l’on ne se qualifiait pas pour le Final Four, il me manquerait un match et que Sterbik resterait le numéro 1 ». Oui, car lors du match retour à Veszprem, le macédonien jouait son 249 et égalait le record détenu par Arpad Sterbik. « Cela m’a mis la pression, et après notre qualification, je me suis souvenu de cela ». L’arrière droit nantais est donc entré, encore un peu plus, dans l’histoire du handball européen, avec désormais, 251 rencontres de Ligue des Champions à son actif.

 

 

« Nous nous sommes adaptés toute la saison, à jouer sans nos supporters et cela a été difficile. Mais disons que nous avons compensé cela en nous qualifiant pour le Final Four et en écrivant encore un peu plus l’histoire du HBC Nantes ».

Mais l’international macédonien était tout de même ravi de retrouver les supporters du « H » en cette fin de saison. « Le retour du public, c’était très important. Il te donne beaucoup de force mais c’est également plus de responsabilités. Les gens viennent nous voir et attendent beaucoup de nous. J’espère vraiment que la saison prochaine, nous pourrons reprendre avec une H Arena pleine ». Nous l’espérons tous évidemment

Très bon été Kiril et rendez-vous fin juillet pour la reprise !

Prochain match à la h arena
Liqui Moly StarLigue
22 oct. 2021
20h30
00
jours
00
heures
00
minutes
Billetterie

La boutique
officielle

Voir toutes les collections