Recrutement
23 déc. 2022

Aymeric Minne : "Continuer de grandir avec ce club !"

Aymeric Minne : "Continuer de grandir avec ce club !"

C’est le petit cadeau de Noël avant l’heure. Aymeric Minne a prolongé une nouvelle fois son contrat avec le HBC Nantes. Il portera les couleurs du « H » jusqu’en Juin 2026.

« Je suis très content. Je me sens très bien ici, autant dans la ville que dans l’équipe, dans ce club m’a énormément apporté et qui ne cesse de grandir. J’avais envie de continuer de grandir avec lui. J’ai vécu de très belles années ici et je suis très content du rôle que j’ai aujourd’hui, qui a évolué au fur et à mesure des années. Je pense que l’on a encore de très belles choses à faire ».

Il a pris le temps qu’il fallait pour prendre cette décision qui je projette sur du long terme à Nantes. « Le club est très ambitieux, comme moi je le suis personnellement. Pour un sportif de haut niveau, le fait de pouvoir se projeter un peu plus à long terme c’est quelque chose de vraiment intéressant, surtout dans un club comme le « H ». C’est quelque chose de fort, il y a de grands joueurs qui sont passés par Nantes, et j’ai envie de continuer de grandir avec ce club ». Il était lié au club jusqu’en 2022, puis 2024. On peut donc y ajouter entre 2 ans. 

 

 

Après les prolongations récentes de Baptiste Damatrin, Rok Ovnicek, Théo Monar et Thibaud Briet, celle d’Aymeric Minne vient accentuer la volonté du « H » de construire son équipe de demain, et la volonté des jeunes pépites nantaises de poursuivre l’aventure avec lui. «  Malgré certains départs, le club a su renouveler certains joueurs, en faire venir d’autre tout en gardant un niveau de performance élevé. Je m’inscris dans la durée avec le club comme certains, comme beaucoup de jeunes. Il n’y a pas que moi qui prolonge, cela vaut dire que le club est attirant, que l’on s’y sent bien et que l’on a envie de rester. Avec ces prolongations importantes, le "H" montre qu’il est ambitieux, qu’il a un gros projet et que le noyau est solide ».

 

 

Venu d’Aix en 2019 pour passer un cap dans sa carrière, le plan semble s’être déroulé sans accroc pour le demi-centre déjà auteur de presque 500 buts avec le « H », qui a gagné en expérience, pris plus de responsabilités chaque année et écrit les premières lignes de son palmarès professionnel avec Nantes. « J’ai découvert la Ligue des Champions et disputé un Final 4 malgré la situation Covid qui n’était pas évidente. Evidemment, l’objectif est d’y retourner. À l’époque nous avions une équipe assez jeune et inexpérimentée en Ligue des Champions, mais nous nous sommes promis de retourner à Cologne et de faire mieux. C’est aussi avec Nantes que j’ai gagné mes premiers titres et cela donne envie d’aller en chercher d’autres. C’est pour ce genre de moments que nous jouons au handball. Quand je dis que le club m’a apporté, c’est pour tout cela ».

 

 

Champion du Monde jeunes en 2015 et médaillé de bronze à l’Euro junior de 2016 et au Mondial junior en 2017, il découvre également l’Equipe de France A, grâce à des prestations remarquées avec le « H ». « Cela a toujours été un rêve de porter le maillot de l’Equipe de France. Cela m’a apporté beaucoup d’expérience et de confiance. À chaque fois, c’est un plaisir de couper et de partir avec les Bleus, et à chaque fois c’est aussi un plaisir d’en revenir, de retrouver son équipe, son projet de jeu. C’est difficile à expliquer, mais cela apporte quelque chose sur les aspects expérience et confiance en soi. Mentalement, cela a été un gros plus pour moi, et cela m’a apporté dans mon développement. Je trouve que depuis, je suis devenu un meilleur handballeur ».

 

 

Il avait débuté cette saison 2022-2023 sur un rythme canon. « Je me sentais très bien, j’avais fait une bonne prépa pour arriver vraiment en forme. J’étais en jambes, j’avais le rôle que je souhaitais, je défendais, je jouais demi-centre et un peu arrière gauche. Je m’éclatais, je prenais beaucoup de plaisir notamment dans le projet de jeu porté sur le jeu rapide. Cela fonctionnait bien ».

Parti sur des bases très élevée et à son aise dans le plan de jeu proposé par Grégory Cojean, son opération intervenue mi-octobre l’oblige à rester écarté des terrains quelques semaines. « J’ai été coupé dans ma lancée, mais j’ai 100% confiance en l’équipe. Les gars font le boulot pour l’instant, mais j’ai hâte de les retrouver. Lorsque l’on est blessé, on est un peu à l’écart, un peu moins dans la vie de groupe et c’est cela qui est le plus frustrant, avec le fait de regarder les matchs en tribunes ou devant un écran ».

Des entorses à répétition depuis plusieurs années et la case opération quasi inévitable. « J’en ai profité pour tout réparer ». 4 semaines de botte dont 2 avec béquilles « vraiment compliquées. Une fois la botte enlevée ça allait mieux. Nous avons vite avancé. J’ai beaucoup travaillé avec le kiné, puis avec le préparateur physique. Petit à petit, revenir sur le terrain, faire des appuis, des sauts, c’est beaucoup plus ludique. ». Notre demi-centre a même repris l'entraînement avec l'équipe réserve.

 

En ligne de mire pour Aymeric Minne, son retour sur les parquets avec ses coéquipiers et la deuxième partie de saison qui s’annonce une nouvelle fois chargée et palpitante, puisque les Nantais sont toujours dans le trio de tête en championnat, bien positionnés pour se qualifier pour les 1/8èmes de finale de Ligue des Champions et qualifiés pour les ¼ de finale de Coupe de France. « Nous jouons vraiment bien donc il faut continuer ainsi et faire encore de belles performances. Cette année nous avons une très bonne équipe, bien homogène. Nous sommes très bien partis en Ligue des Champions donc on espère au moins aller en 1/4 de finale et pourquoi pas viser un Final 4. En championnat, il faut rester au maximum dans le wagon de tête et viser au minimum la 2ème place. Cela serait le minimum pour moi, au vu de notre équipe et du jeu que l’on produit ».

 

 

Pour atteindre ces objectifs élevés, lui et ses partenaires pourront toujours compter sur les supporters nantais, dont il est proche et auprès desquels il aime se rendre disponible. « Le public est également une bonne raison de rester. J’ai reçu énormément de messages lorsque je me suis blessé, j’en reçois encore beaucoup pour prendre de mes nouvelles. Il y a une vraie ferveur autour de l’équipe, du club et des joueurs. On ressent beaucoup de bienveillance. Cet engouement est incroyable. Nous sommes vraiment des privilégiés. Quand on voit que la salle est quasi pleine pour notre match face à Sélestat en même temps qu’un 1/8ème de finale de Coupe du Monde au foot, c’est quelque chose que l’on ne voit pas ailleurs ».

« Le club parfait n’existe pas, celui où l’on peut gagner des titres, avec un public fidèle, un groupe qui vit bien et du soleil, mais Nantes s’en rapproche grandement. Pour le soleil, pas sûr que l’on y puisse grand-chose, mais sur l’aspect club, structuration et ambitions, je pense que le « H » fait partie des meilleurs. C’est pour cela que l’on s’y sent bien et que l’on a envie d’y rester », une belle conclusion du demi-centre français qui portera donc le maillot du HBC Nantes jusqu’en 2026.

 

Prochain match à la h arena
Coupe de France
4 févr. 2023
20h30
00
jours
00
heures
00
minutes
Billetterie

La boutique
officielle

Voir toutes les collections