Tu seras toujours ici chez toi, à bientôt Nico !

Nous y sommes. Après avoir passé en revue les départs respectifs d’Antonio Garcia, Senjamin Buric et Julian Emonet, voilà l’heure de dire au revoir à celui qui, à seulement 26 ans, aura marqué de son empreinte un bout d’histoire du HBC Nantes.

Si son départ était acté depuis déjà 2 ans, c’est avec le cœur lourd que nous réalisons aujourd’hui le départ de Nicolas Tournat vers un autre horizon. Et s’il demeure la frustration de ne pas avoir pu lui rendre l’hommage qu’il mérite, gardons en mémoire ce lot de souvenirs et d’émotions que nous a procuré Nico lors de son passage.

Arrivé sur la pointe des pieds à l’été 2012 en provenance du pôle de Poitiers, le « petit » Nicolas présentait déjà un physique et mental impressionnant lorsqu’il intégre le centre de formation du « H », et laissait deviner un potentiel évident. L’intéressé faisait d’ailleurs rapidement ses premiers pas chez les professionnels alors qu’il n’avait que 18 ans. Son premier but ? Un soir de demi-finale de Coupe d’Europe, après seulement 15 secondes de jeu.

Force de travail sous la houlette d’un Grégory Cojean persuadé de sa marge de progression, il signe son premier contrat pro à l’automne 2014. Démarre alors une ascension fulgurante pour le natif de La Chesnaye. Sous l’impulsion d’un Rock Feliho qui l’a toujours tiré vers le haut, le pivot nantais a, au fil des années, démontré toute l’étendue de son talent. Redoutable en attaque sur son jeu de position, efficace face aux cages, le jeune Tournat devenait également un solide soldat en défense. À cela s’ajoutait un caractère bien trempé et un esprit de compétition à toute épreuve, qu’il mit au service du collectif durant 8 saisons, faisant de lui un joueur complet. Des performances qui le propulsent parmi les tous meilleurs pivots de la scène européenne et jusqu’en équipe de France.

À seulement 26 ans, il a disputé sous les couleurs du « H » plus de 280 matchs, inscrit près de 900 buts, et a très largement contribué aux nombreux succès violets des dernières années. Incontestablement l’un des chouchous du Peuple Violet, sa simplicité restera gravée dans le coeur des supporters comme ses cris de rage après chaque but résonneront dans les travées de la H Arena.

Colosse au grand cœur, il s’est également construit sur les bords de Loire, bâtissant autour de lui une famille. Père de deux enfants, il s’en va aujourd’hui relever un nouveau défi du côté de Kielce. Avant de partir, nous avons pu lui adresser quelques mots, à retrouver en vidéo :

Si l’hommage qui l’aurait mérité n’a pu avoir lieu, nul doute que les supporters nantais sauront l’accueillir lors de son prochain passage du côté de Beaulieu.

Tu seras toujours ici chez toi, à bientôt Nico !

#MerciNicoTournat | #WeHfamily