Thibaud Briet : « Un rêve devenu réalité »

Son parcours était celui d’un jeune handballeur lambda, classique, jusqu’à ce qu’à ses 20 ans, il prenne une tournure qu’il n’aurait imaginé.

Thibaud Briet débute le handball à l’âge de 10 ans et enchaine dans les différentes catégories. Déjà grand, c’est à 16 ans qu’il gagne en mobilité. « Tout devenait plus facile pour moi, tout en continuant à développer ma vision du jeu et ma technique, à défaut d’être rapide et puissant ».  À Rouen, il joue en -18 France puis en N3 avec l’équipe séniors.

Contacté par Cesson-Rennes pour renforcer leur équipe réserve alors qu’il n’avait jamais pensé intégrer un club professionnel, il décline la proposition par soucis de correspondance avec son cursus scolaire, mais se met en tête de trouver un centre de formation et de passer des tests avec Gregory Cojean; fructifiants.

Pour lui, l’opportunité est déjà grande de pouvoir intégrer le centre de formation du « H » et l’aventure nantaise allait débuter d’une manière incroyable. « Je m’en rappellerai toute ma vie. Je partais en vacances avec mes meilleurs amis, pour deux semaines. On était dans le train, et là, je reçois un message de Greg pour me dire d’être à Nantes la semaine suivante car j’allais intégrer la prépa avec les pros. Je n’y croyais pas, j’étais choqué et euphorique ».

Même en arrivant sur la pointe des pieds, ce grand gaillard de 2,05m se fait vite remarquer par ses coachs et coéquipiers par son potentiel sportif mais aussi sa joie de vivre au quotidien. Ultra dynamique, il saisit sa chance et ne boude pas son plaisir d’apprendre et de partager des moments aux côtés des Lazarov, Feliho, Tournat and co. « Le HBC Nantes, c’est le top niveau.  Son ambition n’a pas de limite et j’aime ça. Cela donne clairement envie d’y être, d’y contribuer et de pouvoir être dans ce TGV qu’est devenu le « H ». »

Finalement, ce sont plus de 20 matchs qu’il dispute cette saison avec l’équipe professionnelle et qui contribuent à sa progression à vitesse grand V. « Ma progression sur l’aspect physique du jeu est indéniable. Mais ma plus grosse évolution concerne la compréhension du jeu et la façon de jouer. Tout est différent et tu dois vite t’adapter : les combinaisons, les systèmes défensifs. Alberto et Greg nous demandent beaucoup sur nos placements, notre orientation, notre agressivité … ».

Son premier but, c’était à la H Arena, face à Tremblay en octobre. « Ça faisait longtemps que je l’attendais, c’était le match et le scenario parfait pour que ça arrive… Et c’est arrivé. Pour l’anecdote, je m’étais entrainé les 15 jours précédents à réaliser des roucoulettes pour compenser mes limites au shoot extérieur que je ne maîtrisais pas encore assez face aux gardiens professionnels. Quand je marque, j’ai 4 ou 5 secondes pendant lesquelles je ne me rends pas compte et une fois que ça monte au cerveau… C’est l’explosion, tu es juste content, tu profites. »

Pour sa première année au « H », Thibaud a largement « jonglé », entre la N1, l’équipe pro, les voyages et ses études. Car ce sportif de 20 ans a intégré le centre de formation avec son double projet et l’objectif d’obtenir son DUT Génie Thermie et Énergie. « Un handballeur bien fait et une tête bien faite », telle est la ligne directrice de Grégory Cojean, Directeur Sportif et Directeur du Centre de Formation. Malgré un planning très contraignant, la motivation et l’envie de réussir l’ont poussé à braver les kilomètres en vélo (12 km ; même sous la pluie) pour se rendre à l’école. Après une année bien chargée, il peut avoir le sentiment du devoir accompli. « Non sans mal, mais je l’ai fait. J’ai bouclé mon DUT et j’en suis très satisfait. L’an prochain, je devrais me lancer, tranquillement, dans une licence orientée management, à distance, pour continuer à apprendre et garder mon équilibre de vie. »

Projet scolaire validé mais également projet sportif, puisque Thibaud vient de parapher son premier contrat professionnel en faveur du HBC Nantes, en s’engageant pour les 3 prochaines saisons. « Un véritable rêve devenu réalité » pour lui.  « Maintenant, j’ai juste envie que ça commence et de profiter un maximum de cette expérience exceptionnelle. Le HBC Nantes est un club de très haut niveau, tout en restant humble, soutenu par de nombreux bénévoles. Ce ne peut qu’être que du bonheur d’évoluer dans un tel environnement, au contact de personnes attentionnées, positives et ambitieuses. Je ferai le max’ pour être à la hauteur de tous ces acteurs ».

Et comment parler du « H » et de son ambiance, sans y associer ses supporters, cette H Arena quasi pleine lors de chaque rencontre à domicile. « Le public nantais, tu ne peux pas l’imaginer tant que tu ne le vois pas, tant que tu ne l’entends pas, tant que tu ne le ressens pas, tant que tu ne joues pas avec eux. Ici, le 8ème homme prend tout son sens. Ce n’est plus juste ta maman que tu entends dans les tribunes, ce sont 6000 personnes qui chantent à toute voix et t’encouragent. Nos supporters nous donnent cette chair de poule, cette envie et cette énergie dont nous avons besoin sur le terrain ».  

Ce que l’on peut lui souhaiter désormais ? « Juste du bonheur. Je viens de signer mon premier contrat pro après seulement un an de centre, alors que l’année dernière encore j’étais en N3, c’est incroyable. J’en profite pour faire un clin d’œil aux 10 éducateurs qui m’ont formé. C’est aussi leur réussite ».

Bravo Thibaud !