« Merci Claude »

C’est avec une profonde tristesse que le HBC Nantes a appris la disparition de Claude Guédon. Ancien dirigeant du club, il a notamment contribué au redressement financier du club dans les années 90. Retour sur cet épisode crucial pour l’histoire du HBC Nantes.

À cette époque, le club aux trois hermines était présidé par Pierre Orrière, et connaissait malheureusement une période compliquée.

En pleine crise financière, le président Orrière contactait Claude Guédon, méconnu du handball local, quand bien même il fût le premier Président de la Ligue de Bretagne de Handball, qui arrivait alors en mission. À partir de cet instant et pendant cinq années, sous l’audit et l’expertise de Claude Guédon, les dirigeants du « H » construisaient un projet différent, et repensaient leur modèle économique. « Vous allez vivre des moments difficiles ! » déclarait Claude Guédon aux dirigeants et joueurs de l’époque. Si les présidents se succédaient, ils confirmaient leur entière confiance à Claude sur le pilotage financier du club.

« J’ai connu Claude à la Foire des Expo de Nantes en 1990 qui avait lieu sur le thème du sport. Il était dirigeant de Nantes Natation et j’étais là en tant que président du HBC Nantes. Nous avons beaucoup échangé et il a décidé de nous rejoindre, en prenant le poste de trésorier du club. C’était un homme très investi, rigoureux et d’un très grand professionnalisme, tout en étant bénévole et au service du club. Je retiens aussi un homme très proche humainement, toujours attentionné envers les membres du club, qu’ils étaient joueurs ou bénévoles » affirme Pierre Orrière, président de 1988 à 1996.

Même son de cloche chez Claude Poulmarch  « Avec Claude, c’est 30 ans de collaboration. Il a été, un grand artisan de la remise à flot du HBC Nantes, on peut même dire qu’il a quasiment sauvé le club, grâce à sa rigueur, son intelligence, ses compétences techniques et ses connaissances des mécanismes administratifs et financiers. Il était l’expérimenté du groupe, et son avis comptait énormément dans les décisions. Il a été, l’écrivain du business plan et de la mise en place du projet du club que nous connaissons aujourd’hui. Il a toujours été investi et à disposition du club, mais également de la fédération ou de la ligue. »

Après cinq années aux résultats probants, Claude tirait alors sa révérence et s’exprimait à nouveau lors de l’assemblée générale . « J’ai créé un plan comptable informatique, le capital est passé du signe « négatif » à « positif », je peux vous quitter. »

Un passage de témoin pour Gaël Pelletier, qui prenait alors la trésorerie du club. Depuis cette époque, le club ne dépense pas l’argent qu’il n’a pas. Le président actuel témoigne: « Lorsque j’ai succédé à Claude, la tâche était aisée, tout était en place et la rigueur nécessaire était devenu la règle. Il me suffisait de marcher dans ses pas et d’accompagner l’évolution. Depuis, il a toujours gardé un œil attentif sur nos évolutions qu’elles soient financières et sportives, dispensant parfois quelques conseils. C’est un grand artisan de la construction du club qui nous a quitté et un ami pour nombre d’entre nous.  »

Claude Guédon était membre d’honneur du HBC Nantes et ne manquait depuis cette époque aucun match à H Arena, en compagnie de son épouse Jeanine. Gourmand de la vie, curieux par nature, amateur de voyage et de tables, passionné de culture et de musique classique, il avait de très grandes qualités humaines.

Le HBC Nantes tient à exprimer ses plus sincères condoléances et tout son soutien à son épouse, sa famille, ses amis et ses êtres chers.

Merci Claude.

 

Sources et témoignages :

Pierre Orrière, Claude Poulmarch, Gaël Pelletier, Bernard Couraud « À plus d’un titre »