Le bilan mi-saison d’Alberto Entrerríos (1/2)

Nous y sommes, l’heure de la trêve a sonné pour les Violets. L’occasion pour le coach Alberto Entrerríos de nous livrer ses impressions sur cette première partie de saison, et faire un bilan de cette  moitié d’exercice 19-20.

Alberto, quel est le bilan global que tu peux faire de cette première partie de saison ?

« Globalement, on peut dire que nous sommes bien dans les objectifs fixés. Nous avons été un peu en difficultés après les 2 défaites consécutives face à Toulouse et Nîmes qui nous ont fait mal, notamment le revers à domicile face à Toulouse qui a été compliqué a encaisser. Nous avons évidemment eu des problèmes sur le côté droit, et nous avons du nous adapter avec l’absence de Gurbindo. En défense, ça va bien, mais je pense que nous sommes un peu en retard dans le jeu d’attaque que nous voulions mettre en place. Tout n’a pas été parfait mais nous sommes 2èmes en championnat et nous avons fini sur une super note à Montpellier en allant s’imposer là-bas. C’est une performance très positive pour la suite ».

Quel est l’état de confiance du collectif ?

« Nous avons été très bien en début de saison. Après, nous avons été un peu pénalisés par le manque de confiance de certains joueurs qui ont connu un coup de « moins bien ». C’est la vie d’un groupe, il y a des moments où certains sont très bien, puis il y a des moments de trou. Ça arrive et ça arrivera toujours, il faut composer avec cela. Nous essayons de faire beaucoup tourner les joueurs et ce n’est pas pour faire plaisir à tout le monde. C’est justement en fonction de la forme de chacun et pour permettre d’équilibrer notre équipe de la meilleure des manières.

En début de saison, nous dégagions une certaine confiance que j’aimerais que l’on retrouve à la reprise. Même si le jeu n’a pas toujours été au niveau de celui que l’on attendait, nous avons tout de même réussi à marquer beaucoup de buts. Nous avons du potentiel et du caractère, et c’est ce que je retiens de nos derniers matchs dans lesquels nous étions mal embarqués. Évidemment, la dernière victoire à Montpellier, face à un concurrent direct, fait énormément de bien. Cela fait plaisir d’avoir fini là-dessus, c’est surement le match le plus abouti de notre première partie de saison « .

Comment as-tu trouvé l’intégration des nouveaux joueurs au sein du collectif, dans le groupe comme sur le terrain ?

« Ça a été plus difficile pour certains mais c’est normal car ils sont jeunes, ils arrivent dans un pays étranger, une langue qu’ils ne connaissent pas, donc il y a forcément un temps d’adaptation. Aymeric Minne n’a eu aucun problème pour s’adapter et ça se passe très bien pour lui dans le jeu. Pareil pour Emil Nielsen qui a fait bonne figure  au poste de gardien.

Ensuite, pour Alexandre Cavalcanti et Sebastian Augustinussen, ça allait un peu moins bien en novembre. Ils ont été parfaitement intégrés par le groupe et ont tous les deux un vrai potentiel, mais ils ont eu une petite baisse de confiance. Heureusement, ça allait déjà mieux sur les derniers matchs et je ne me fais pas de soucis pour eux.

Antonio García n’a pas fait la préparation avec nous mais connaissait très bien nos systèmes de jeu. Il apporte des choses vraiment intéressantes en défense. En attaque, nous n’avons pas encore découvert son potentiel à gauche puisque nous avions besoin de lui à droite. Il est un peu limité par rapport à ce qu’on lui demande mais il est très impliqué dans le projet et travaille très sérieusement.

Puis Senjamin Buric a connu un début de saison un peu comme celui de l’équipe. Comme tous, il a eu un petit trou physique en novembre, mais c’est un joueur très important dans le groupe. Il est toujours très enthousiaste et disponible pour jouer 10 ou 50 minutes. »

 

Suite de l’entretien à venir.