Valero Rivera : « Ici c’est ma maison »

Ce matin, Valero Rivera Folch était de retour à la Trocardière. Au programme: tests médicaux, sollicitations médias… Sans oublier les retrouvailles avec ses amis et futurs coéquipiers David Balaguer, Eduardo Gurbindo, Alberto Entrerríos, Rock Feliho, Nicolas Tournat & Co.

Thierry Anti, fier que son protégé soit de retour à Nantes, précise les choses. « Valero avait encore une année de contrat et Barcelone voulait encore le prolonger de 3 ans. Des joueurs qui sont gardés au Barça et qui décident de le quitter pour aller dans un autre club, c’est très rare ».

Malgré deux saisons pleines et des titres avec le Champion Espagnol, Valero avait perdu un peu le goût du jeu. « Je me suis rendu compte que j’étais plus heureux quand j’étais à Nantes, car j’y ai grandi. La salle, l’ambiance, les supporters, tout ça c’est bien plus fort au « H ». Ici c’est ma maison et je sais que je vais retrouver beaucoup de plaisir. Si je partais du Barça, ça ne pouvait être que pour revenir à Nantes ».

Car même si, depuis son départ, son retour au club un jour paraissait être une évidence, personne n’imaginait qu’il aurait lieu si tôt. « Ça s’est fait tout naturellement. Nous sommes restés en contact, nous en avions discuté et finalement, lorsque Dominik nous a annoncé qu’il souhaitait quitter le club, nous avons recommencé à évoquer ce fameux retour », explique le Président Gaël Pelletier. « J’avais espoir qu’il revienne, j’avais espoir d’être encore là mais effectivement, je ne pensais pas que ça serait seulement deux ans après son départ », poursuit Thierry Anti.

« Moi je n’ai pas changé, enfin j’espère pas (rires), mais le club lui, a beaucoup grandi. Ils font leur meilleure saison depuis qu’ils sont en D1 ». Cependant, l’intégration du Catalan ne devrait pas poser trop de problèmes. « Dans le vestiaire effectivement ça va être facile (rires) ». Sur le terrain, il reprendra sa place à l’aile gauche, sous les ordres de Thierry Anti et d’un certain Alberto Entrerríos, qu’il connaissait dans un rôle un peu différent. « Alberto c’est mon ami, il a été mon coéquipier et maintenant il va être mon coach. Je sais très bien différencier le professionnel du personnel. Je gérerai ma relation avec lui un peu comme celle que j’ai avec Thierry. Il sera mon entraîneur, je le respecterai comme tel, et bien sûr à l’extérieur ça sera différent ».

Les sollicitations médias passées, l’intéressé a pu retrouver le parquet de la Trocardière pour tomber dans les bras de ses anciens/nouveaux coéquipiers. Une chose est sûre entre Valero et la bande à Feliho: question chambrage, rien n’a changé !

#ValeroDeRetour