Des nouvelles d’Olivier Nyokas 2/2

Ecarté des terrains depuis quelques mois, Olivier Nyokas est devenu le supporter numéro un du HBC Nantes et suit avec admiration et fierté, la magnifique saison du « H ».

« J’ai beaucoup fierté et d’admiration pour mes coéquipiers car ce qu’ils sont en train de réaliser est vraiment historique. Je suis super fier de ce qu’ils accomplissent. Ils ne font pas de faux pas, l’équipe tourne vraiment bien. Franchement je suis super content de jouer pour ce club. C’est une vraie fierté, c’est un exemple. »

Entouré de sportifs à Cap Breton, c’était une fierté pour lui de recevoir les louanges de ses partenaires du centre de rééducation vis-à-vis des performances du HBC Nantes.

« À Cap Breton, il y avait des gens qui ne sont pas forcément sensibilisés par le hand mais qui avaient conscience des performances du « H » et de l’évolution du club. Ça fait plaisir à voir, et ça fait aussi plaisir de l’entendre de la bouche d’autres sportifs. »

La région sud-ouest étant très mal desservie par les transports, Olivier Nyokas est rentré une seule fois à Nantes pendant ses 4 semaines à Cap Breton: le week-end du 1er avril, celui de la qualification en 1/4 de finale de la compétition. L’arrière gauche nantais a été subjugué par le magnifique tifo déployé par les Ultr’H et a hâte de faire son retour sur les parquets pour pouvoir vivre des moments comme celui-ci.

« Il y a avait ce fameux tifo. Honnêtement c’était un truc de fou ! C’est là que tu te rends compte que toi tu pars mais que la vie continue. Limite je ne reconnaissais même plus la Troc’, c’était incroyable. Je n’avais jamais vu ça à Nantes et vraiment je tire mon chapeau à tous les supporters. On voyait ça à Chambéry ou dans d’autres club mais aujourd’hui nous aussi pouvons nous targuer d’avoir des tifos magnifiques. On savait déjà qu’on avait le meilleur public de France, mais si maintenant on commence à habiller notre salle et notre public de cette manière…  c’est vraiment de très bon augure pour la suite. »

Merci Oli’ et à très vite sur les parquets !