« Vieilles canailles… »

En marge de la rencontre entre le HBC Nantes et le Montpellier HB à la Trocardière (mercredi, 20h45), la LNH est revenu sur le parallèle existant entre les entraîneurs respectifs des 2 équipes… Extraits choisis :

Patrice Canayer et Thierry Anti entraînent depuis trente ans. Forts caractères, fins stratèges, roublards, leurs combats et leurs passions animent le jeu et le championnat dans des étincelles de passion. Sont-ils, finalement, aussi différents que l’histoire a bien voulu le raconter ?

Ils soufflent le chaud et le froid sans jamais s’arranger d’un climat tempéré quand leur passion exige toujours un débat enflammé. Normal, ils sont tombés très tôt dans la marmite, quelques mois seulement après leur majorité.

En 1978, Thierry Anti s’occupait de l’école de handball à Saint-Maur. Il a vu naître François-Xavier Houlet, aujourd’hui commentateur vedette de beIN Sports, et Stéphane Plantin, entraîneur à Nancy. « Ils n’avaient pas encore dix ans », s’amuse-t-il.

Vingt ans plus tard, Thierry Anti n’a pas oublié l’épisode de la saison 1997-1998. « C’est le deuxième titre de Montpellier. Moi, je viens de perdre Kervadec, Abati et Houlet, mon ossature. Cette saison-là, avec eux, Créteil aurait été champion. » Ca l’amuse, évidemment, Thierry Anti, de refaire l’histoire, de ressasser les douloureux souvenirs au temps de l’hégémonie héraultaise. «J’ai perdu deux ou trois finales de Coupe de la Ligue contre Patrice, j’ai toujours du mal à m’en remettre. »

Doux, dur et dingue, ainsi sont Thierry Anti et Patrice Canayer, plus que jamais prêts à se mesurer chacun dans leur coin du ring. « J’ai du respect pour Thierry, assure Canayer. S’il y a bien un fil qui nous relie, c’est la passion. Et on ne s’en prive jamais. On a bien eu des accrochages sur des recrutements mais cela n’a jamais altéré nos relations.» « Je crois que l’on voit le jeu de la même façon. On a les mêmes idées également sur l’entraînement et le développement de nos clubs. Et puis, connait-on vraiment Patrice? Moi, je n’oublie pas que c’est lui qui a soufflé mon nom aux dirigeants nantais quand ils cherchaient un entraîneur. »

Leurs retrouvailles à la Trocardière lors de cette 4e journée vont sentir bon le défi, le combat. Un mano à mano entre deux personnalités fortes, deux personnages rares à l’égo désormais étanché.

« Je vais encore me demander ce qu’il me prépare, s’interroge Anti. Mais je sais qu’il doit se trouver dans la même posture. Oui, je crois, que ce qui est lisse ne nous intéresse pas vraiment. »

Pour ne l’avoir jamais été, on comprend mieux, désormais, la longévité de ces vieilles canailles.

Retrouvez le reportage complet sur le site de la LNH : http://www.lnh.fr/lidl-starligue/reportages/2017-09-25/vieilles-canailles

Crédit Photos S.Pillaud